P1050396

 

Quatre mois de l'année

dans le silence et la douleur..

Ai-je vécu ?

Dans le monde non,

ne pouvant pas me déplacer.

 

Alors j'ai  élu domicile dans ma maison,

celle qui m'abrite de son toit,

et l'autre, ma maison intérieure

mon espace...

 

Notre demeure, la vraie

n'est-elle pas cet espace intime

de notre être

souvent abandonné, souvent en friches

par notre attention tournée vers l'ailleurs..

le temporel..

Il nous faut  bien souvent une maladie,

pour nous pousser à être.

 

Silence,

alentour, où seule la nature murmure,

les oiseaux psalmodient,

quelques rayons de lune apportent la clarté

à la nuit qui avance.

 

Silence

silence profond de mon âme

tel un lac tranquille, sans vagues

me tirant vers mes profondeurs,

mon âme  susurre

paix, amour..

Rien à chercher,

Rien à attendre

Pourquoi s'agiter

j'inspire la lumière

je reçois la vie !

 

 

Mireille Bertrand