Le 21 juin  dernier , au Palais  Ducal, Mme Lorans Véronique chargé de la culture et du patrimoine à NEVERS parla du Morvan qui accueillait une chorale amricaine; elle en parla comme un haut lieu de la résistance...

Voici un témoignage du père Pouvesle qui fut mon curé à st Amand en Puisaye (58) et qui fut curé aussi à Dun...pendant la guerre 39/40

 

280px-Dun-les-Places,_l'église

  

 

En passant par DUN LES PLACES au coeur du Morvan,

une belle église

 

Regardez la belle église

n'est ce qu'un tas de pierres jétées au hasard les unes sur les autres? Non!

Est elle un bloc une masse informe de matière inerte, un aggloméré stupide, sans ligne, ni beauté? Non plus!

Regardez chacune des pierres: le granit taillé par une main habile qu'animait l'amour du travail bien fait. Chaque pierre s'ajuste à sa voisine:aucune ne se dérobe, chacune à sa place assure la solidité du tout;une pierre du clocher a été endommagée , elle reste soutenue par les autres;

Regardez l'édifice, les portes ouvertes:l 'ordre est partout;

Toutes les lignes de l'architecture convergent vers l'autel: de leur harmonieuse union naît la beauté simple et pure de la maison de Dieu.

Je ne rêve pas: j'ai sous les yeux la belle église de pierres que sept ans de dur labeur ont dressée vers le ciel.

Mais je rêve maintenant ce que pourrait être à son image notre société humaine;

Elle ne saurait être une juxtaposition d'individus isolés sans relation entre eux, ni une masse grégaire où les personnes seraient nivelées jusqu'à ne plus être qu'une foule anonyme sans âme qui vive; la vie appelle la vie. Notre société pourrait être une communauté où chacun garderait se personnalité originale, son bien propre, sa place et son rôle, sa vocation; solidaires les uns des autres les membres du corps social auraient entre eux de justes rapports. L'entente des esprits, l'accord  des volontés et la concorde, tel serait le bien commun où chacun en y mettant du sien trouverait son bénéfice;

Les égards mutuels, l'échange des services, un dévouement sincère et désintéressé, tout y favoriserait l'amitié, l'union fraternelle.

Il y ferait bon de vivre ensemble en travaillant et en s'entraidant, en s'aimant.

Ne serait ce qu'un rêve?

Je crois que ce sera plutôt qu'on ne pense la belle réalité de demain;

Dun les Places est une terre ensemencée par des hommes qui ont souffert la mort et donné leur vie pour un avenir meilleur;

Leur sacrifice ne peut rester vain." Jacques Pouvesle.*

 

*Le Père Pouvesle né le 16 août 1901 et décédé en avril 1992, est nommé prêtre à St Amand en Puisaye en l' an 1948, où je nais.

 

Par son attitude, plus que par son enseignement religieux, dans ma jeunesse, il  fut un modèle ;  je sentais qu'il était vrai , juste et inspiré; extérieurement simple et pauvre, intérieurement riche de sa Foi et de son amour en Jésus;

 

c'était un religieux, un homme de coeur, de vérité, d'amour de l'autre, de simplicité et d'authenticité;

 

Puis je écrire aujourd'hui , 27 ans plus tard que  j'aimais cet homme qui aurait pu être mon père; Père , il l'était spirituellement, et quand on a l'amour de Dieu en soi, on aime, de cet amour grandiose que Dieu nous souffle............

 

Je le pense depuis longtemps dans  les bras de Dieu, cet  être qui était peut être réalisé bien avant que je sache ce que cela veut dire........

 

"Toute ma gratitude pour ces heures passées à m'écrire, à me donner, au fil des lettres et des années où nous nous sommes côtoyer;

 

C'est par vous que la grâce est déjà descendue sur moi avant celle de Swami Sivananda;

 

Les larmes de Joie et de gratitude coulent  en transmettant ce témoignage que je laisse pour mes filles et mes petits enfants que j'aime;

 

mireille B