015

photo du parc en septembre  

 

L'été a passé à vive allure,

de chaleur extrême et sécheresse,

mais j'ai osé te regarder .

 

Dans ce monde chaotique

où les hommes ressemblent

à des marionnettes accélérées

portable à la main gauche

volant à la droite...

la vie semble disparaître du programme.

 

Travail ou distraction à la même allure,

empêche les vraies rencontres..

Qui prend le temps de se rencontrer

de parler, d'être authentique dans le langage

d'être un humain rencontrant un autre humain ?

Vivre une vraie rencontre

dans la présence de l' instant.

Nos âmes n'ont-elles pas soif de ces moments privilégiés

qui nous permettent aussi , dans un vrai dialogue,

de nourrir notre réflexion !

Quand nous montrons- nous tel que nous sommes

au fin fond de nos entrailles ?

Comprendre que nous sommes tous

comme les cellules de notre corps,

des frères, des sœurs, ayant tous leur importance.

Si une cellule se dérègle , le corps tombe malade.

Si nous  nous isolons dans nos bulles

nous tombons malades.

Nos corps, nos cœurs, nos âmes souffrent.

 

Ouvrons notre esprit en même temps que nos oreilles

sur nous-mêmes et  sur les autres

Laisons jaillir l’harmonie entre nous

dans nos journées .

Tissons des fils bienveillants entre nous

 faits de respect et qui sait

plus tard d'amour...

 

Mon âme,

je t'écoute ,

malgré le chaos  du monde,

et je te suis..

 

mireille