violoncelle seul 17

 

 Me promenant dans les bois par un bel après midi d'été

j’aperçois devant moi une jeune fille

marchant, une coquille sur son dos .

Son violoncelle l'écrasait de sa taille gigantesque.

Elle rentra dans le bois, comme une biche

et je la vis s'installer sur un tronc d'arbre,

déballant amoureusement son instrument et son archer.

Continuant mon chemin, un petit terre-plein

m'invita à m'asseoir. 

Quelques instants suffirent pour que des sons

sortent de l'instrument.

Les oiseaux s'émoustillèrent,

Les branches et les feuilles bruissèrent

La jeune fille jouait...........

Elle jouait et les animaux, les insectes,

les arbres, les feuilles et les branches dansaient........

La nature toute entière frémissait de bonheur,

car jamais elle n'avait entendu sons plus mélodieux.

Puis elle s’arrêta.

Je pris le chemin du retour et

la félicitais lorsqu'elle sortit du bois.

J'engageais la conversation et de fil en aiguilles

j'appris qu'elle connaissait l'ami troubadour.

« Incroyable » diront certains,

moi de rire du clin d' yeux du Très haut .

« Alors, me dit- il, vois tu de quoi je suis capable ?

Vois- tu ma puissance :

« Rien n'est impossible pour Dieu ,

Rien!

quand tu auras pratiquer avec persévérance,

avec patience, et endurance

un jour où tu n'attendras plus,

je te bénirai en te donnant

la Grâce » !

♫♫♫

mireille