Au Jardin de mon âme poussent des fleurs

25 mars 2017

LES MOTS EN VRAC

 

Les mots sautent

             comme des moutons

                             puis se couchent

                               sur le papier.

 

Que faire de vous !

                  Nus sur le papier écru

                                 comme des vers.

 

Plus de lyrisme en poésie....

             c'est désuet me dit on !

                      Depuis dans ma tête

                                          le bazar !!

 

Les laissez faire ?

              N' en faire qu'à leur tête ?

                      mais de qui se moque t-on

                               suis je l'auteur ou non ?

 

Tout va à vaux l'eau

            les gouvernements

                    les saisons

                         et puis l'écriture,

                                maintenant.

 

Jeux de mots,

            mots d'amour,

                   amour en poésie

                        dites - leur le bonheur

 

 

D'écrire, de lire

                   en tournant la page

                     ou en cliquant sur la souris...

                                                 peu importe,

                       lisons les mots rangés ,

sur le papier..........

 

 

mireille@

Posté par lapresidente à 20:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 mars 2017

Eveil printanier

011

L'éclosion du printemps
libère mon esprit endormi.

Les jonquilles, de leur clochette jaune
sonnent l'heure du réveil.

Désir de vivre,
désirs amoureux,
nous avançons gaiement sur notre route.

Nous laissons un instant l'actualité folle
des élections rocambolesques..
On croirait voir un feuilleton américain.

Mais ne s'est on pas offusqué de leur dernière élection ?
Devons- nous rire ou pleurer de ces étalages 
d'argent, de jeu de pouvoir, de mots, de blabla
Sont-ils sérieux ou nous prennent -ils pour des ânes ?

Je rêve d'un Sage aux commandes du pays,
un être réfléchi, conscient, fraternel, courageux
soucieux du bien du peuple.

Alors je vais , en sautillant sur le chemin,
retrouvant mon âme d'enfant
libre de rire, de faire ce que bon lui semble.

Laissons- les se battre
la terre tourne à son rythme
le soleil est toujours à sa place
la lune excite les insomniaques
alors que les hommes s'agitent ,

Je vais...

mireille@

Posté par lapresidente à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2017

Continuer ou ne pas continuer.

 

 

Est-ce que la poésie interesse encore de nos jours

est-ce que l'écriture interpelle les humains?

ou n'y a t-il que des robots qui lisent ce blog?

mireille

Posté par lapresidente à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 février 2017

Dessiner l'amour

Baiser Pompei 2

Dessiner l'amour sur le contour de ton visage

aimé,

laisser l'empreinte douce des doigts

pour qu'il ne tombe jamais dans l'oubli

 

Dessiner l'amour sur ton corps offert

et d'un baiser laisser l'empreinte

de mon cœur !

 Dessiner l'amour dans ton cœur

et que mon souffle anime les battements

dans ta vie.

 Dessiner l'amour dans nos âmes

liées éternellement.

 

Mireille

Posté par lapresidente à 14:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 février 2017

Je t'aime P.Eluard

 

 

030

 

Pont des amours à Annec

 Je t'aime pour toutes les femmes que je n'ai pas connues 

Je t'aime pour tous les temps où je n'ai pas vécu 
Pour l'odeur du grand large et l'odeur du pain chaud 
Pour la neige qui fond pour les premières fleurs 
Pour les animaux purs que l'homme n'effraie pas 
Je t'aime pour aimer 
Je t'aime pour toutes les femmes que je n'aime pas 

Qui me reflète sinon toi-même je me vois si peu 
Sans toi je ne vois rien qu'une étendue déserte 
Entre autrefois et aujourd'hui 
Il y a eu toutes ces morts que j'ai franchies sur de la paille 
Je n'ai pas pu percer le mur de mon miroir 
Il m'a fallu apprendre mot par mot la vie 
Comme on oublie 

Je t'aime pour ta sagesse qui n'est pas la mienne 
Pour la santé 
Je t'aime contre tout ce qui n'est qu'illusion 
Pour ce coeur immortel que je ne détiens pas 
Tu crois être le doute et tu n'es que raison 
Tu es le grand soleil qui me monte à la tête 
Quand je suis sûr de moi.

 

Paul Eluard

Posté par lapresidente à 18:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 février 2017

Une petite sonate de Mozart

 

 

 

C'était une petite sonate de Mozart,

une petite musique toute fine 
dentelée à chaque note
notes  ivoires

sonnant la joie ..
espiègle, ce génie
jusqu'au bout des doigts.

Il sautille, il court, il rit...

comme l'a peint Milos Fortmann
cette vivacité réveille,
secoue mon être
de la léthargie du froid. 
et je fredonne...
mireille@

Posté par lapresidente à 07:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 février 2017

La musique est poésie en Berry 2017

"Ce qu’il y a de beau dans la création artistique,

c’est justement cette part féminine,

cette musique qui n’en finit pas de chanter. – (François Cheng)-

&&&&

FESTIVAL APREMONT SUR ALLIER (18150)

les 21 , 25 et 27 mai 2017

par l'Ensemble Instrumental de Chambre « ARC EN SCENE »

sous la direction de Jean -Renaud Lhotte

en l'église

&&&

 Dimanche 21 mai 2017 à 18h30

 -Sonate op 40 pour piano violoncelle de Boëllman

- pièce de Gabriel Fauré pour piano seul

 -SonateN°1 op 20  d'Albéric Magnard 

Récital piano violoncelle JB Lhermelin et Jean Renaud Lhotte

 Jeudi 25 mai 2017 à 17 h

 -Trio d'Anton Dvorak(Dumky) 

-3eme trio de Robert Schumann 

JB Lhermelin piano ,Danuta Glowaka  violon  et Jean Renaud Lhotte violoncelle

 Concert de clôture- samedi 27 mai 2017 à 20h

-Trio n°1 flûte, piano, violoncelle de Louise Farrenc

-Chansons madécasses de Maurice Ravel 

Jean Baptiste Lhermelin, piano, Sabine Raynaud flute,

Alice Ferrière mezzo-soprano et Jean Renaud Lhotte violoncelle

Réservations conseillées

M.Le Trésorier: 06 45 82 94 84 

à/compter d'avril 

Renseignements auprès de la présidente

02 48 80 48 27 

Musicalement vôtre

Posté par lapresidente à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 février 2017

Anniversaire maman

 

la méditation de Thais au violon, que tu aimais tant,  maman en ce jour de chandeleur!

 

 

Une larme, une fleur,

Pourquoi cette langeur

qui depuis ce matin

m'étreint.

La douceur ensoleillée

de ce mois de février

chante sa ritournelle.

Depuis déjà longtemps tu es partie

au pays du silence,

laissant ainsi qu'à tes amies

dans nos coeurs une peine immense.

Cherchant ma route en trébuchant,

je ne voyais pas passer les ans.

Tes cheveux blanchissaient

tes pas devenaient hésitants.

Mon combat d'adolescente terminé

je me savais aimée.

Mon orgueil d'adulte insolent

me disait:"tu as bien le temps"

Le temps de te voir vieillir,

d'être ensemble encore, à rire

de rien et de tout,

au lieu de parler de nous.

Ces moments là aujourd'hui

réchauffent mon coeur qui s'ennuie

de toi, de ta présence

de tes yeux verts qui dansent.

A 30 ans je voulais toute la place,

de mes crocs je mordais la vie.

Ce soir , j'ai perdu ta trace

mais où es-tu donc Mamie?

Il m'a fallu bien des années

pour être sure d'être aimée

pudique, tu retenais sans cesse

sentiments, sanglots et tendresse.

Un lundi de Paques, tes vannes ont cédé.

Ce soir là, tu es décédée.

De trop de larmes et de colères

ton corps avait nourri un cancer.

A ce départ précipité

je ne m'étais pas préparée.

Qui , après toi allait sonner

pour dire "coucou" et t'aimer.

Ce soir , au coin du feu

tes yeux revivent un peu,

dans mon coeur comme une prière

tu es devenue lumière.

mireille@

Posté par lapresidente à 22:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 janvier 2017

Mes pas me portent

 

 

aigle en vol

 

 

Mes pas me portent le long du fleuve
regardant le flot suivre son cours.
Un oiseau se profile à l'horizon,
et s'approche peu à peu.

Cet oiseau majestueux suit le tracé de l'eau.
En communion je m'élance , le rejoint.
Nous volons côte à côte comme deux frères,
contrôlant nos ailes dans le vent qui souffle.

Les bords du fleuve suivent des courbes,
des plaques de sables posées ici et là
ressemblent aux pas d'un géant .
Les maisons le long des berges s'imposent.

Village médiéval respire le silence,
Les habitants cloîtrés dans leur âtre.
Qu' importe je vole, m'élève
survole le jardin merveilleux, endormi lui aussi.

Je continue l'ascension jusqu'à ne plus voir
que des petits points le long d'une courbe.
Légère, ample et majestueuse.
Déposant les limites de mon corps,
mon âme a retrouvé sa liberté .

mireille @

 

Posté par lapresidente à 23:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 janvier 2017

Pierre de RONSARD (1524-1585)

Je veux mourir pour tes beautés, Maîtresse

Je veux mourir pour tes beautés, Maîtresse,
Pour ce bel oeil, qui me prit à son hain,
Pour ce doux ris, pour ce baiser tout plein
D'ambre et de musc, baiser d'une Déesse.

Je veux mourir pour cette blonde tresse,
Pour l'embonpoint de ce trop chaste sein,
Pour la rigueur de cette douce main,
Qui tout d'un coup me guérit et me blesse.

Je veux mourir pour le brun de ce teint,
Pour cette voix, dont le beau chant m'étreint
Si fort le coeur que seul il en dispose.

Je veux mourir ès amoureux combats,
Soûlant l'amour, qu'au sang je porte enclose,
Toute une nuit au milieu de tes, bras.

Pierre Ronsard

Posté par lapresidente à 07:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]