Au Jardin de mon âme poussent des fleurs

14 février 2018

L'amour

 

solstice_sculpture_couple_004

L'amour

c'est comme une onde tiède qui descend

du coeur aux entrailles un soir d'attente;

c'est l'espoir de tenir une main

et d'avancer dans la même direction.

C'est pouvoir poser son esprit

sur une épaule accueillante et chaleureuse,

c'est laisser son regard pénétrer dans le sien,

sans le violer, sans le forcer.

c'est accueillir un bras de douceur

sous le sien et se laisser porter par l'amour,

c'est rester silencieux côte à côte

les coeurs rapprochés à contempler la mer,

c'est se noyer dans le blanc de ses yeux

comme un matin de brume !

C'est entendre les mots tendres et dorés

de sa bouche embaumée.

C'est offrir son sourire

quand on a envie de mourir!

C'est laisser couler des opalines

des larmes de tendresse retrouvée,

c'est rallumer la flamme quand la sienne vacille

c'est écouter son silence alors qu'on a envie de rire!

C'est lui dire la couleur des sentiments

c'est donner ce qui le grandit

c'est partager ce qui nous unit

c'est taire ce qui nous rétrécit.

Accueillir et vivre chaque instant donné

Comme s'il était le dernier.

mireille  bertrand 

Merci pour la belle sculpture de Solenn Hart

Posté par lapresidente à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 décembre 2017

AU REVOIR...............

 

 

merci-aux-donateurs

 

« Aimez, aimez, tout le reste n'est rien »

La fontaine

 

Pas seulement une illusion d' amour.

 Aimez la personne qui vous trahit,

Aimez le frère qui vous manipule,

Aimez celui qui vous vole,

Aimez celui qui vous bouscule

sans un regard,

Aimez celui qui vous blesse

Aimez celui qui vient d'ailleurs

Aimez celui qui croit différemment de vous

Aimez ceux qui mentent

Aimez les fous, les malades

les vieux, les jeunes,

les gentils, les méchants..

 

Et si un jour,  poussé par je ne sais quelle pulsion

ils prennent votre vie

priez

pour que la Conscience les éclaire..

 

mireille

Posté par lapresidente à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2017

Le bateau W.Blacke

006

Je suis debout au bord de la plage.
Un voilier passe dans la brise du matin,
et part vers l'océan.
Il est la beauté, il est la vie.
Je le regarde jusqu'à ce qu'il disparaisse à l'horizon.
Quelqu'un à mon côté dit : « il est parti !»

Parti vers où ?
Parti de mon regard, c'est tout !
Son mât est toujours aussi haut,
sa coque a toujours la force de porter
sa charge humaine.
Sa disparition totale de ma vue est en moi,
pas en lui.

Et juste au moment où quelqu'un prés de moi
dit : «il est parti !»
il en est d'autres qui le voyant poindre à l'horizon
et venir vers eux s'exclament avec joie :
«Le voilà !»

C'est ça la mort !
Il n'y a pas de morts.
Il y a des vivants sur les deux rives.

 

Poème de William Blake

Posté par lapresidente à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 décembre 2017

L'hiver

035

 

Le sol blanc de gelée.

L'hiver a montré son nez

et je dois caché le mien.

Luminosité du ciel, clarté du jour,

soleil rayonne

éclaire la maison dans les moindres recoins.

Ce soir,  en rentrant

des lumières scintillaient

dans les arbres, sur les maisons ...

C'est Noël qui arrive...

Quelques flocons de neige , bleutés

réveille  ma joie d'enfant....

Comme les étoiles scintillantes dans le ciel indigo

les rues revêtent  leur parure de fêtes.

Laissons nous porter  l'espace de quelques jours,

à cette fête sacrée  et lumineuse

de la naissance de Jésus!

Chantons, louons, aimons,

rions, donnons...

redevenons des petits enfants qui  sont spontanéité,  émerveillement,

Illuminons notre coeur

et croyons en un monde meilleur!

car c'est chacun de nous qui le créons.

mireille Bertrand

Posté par lapresidente à 08:29 - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 décembre 2017

J'aspire-P.Carré

arc en ciel 2017

 

J’aspire à voir la lumière
Avec ceux qui l’ont retrouvée,
Se recherchent la vie entière,
Se découvrent à l’âge d’aimer.


J’aspire à hisser les couleurs
Sur l’arc-en-ciel de la vie,
Garder l’homme au cœur des valeurs
Et le cœur pour seule patrie.


J’aspire à chanter les louanges
Du courage qui masque la peur,
De ceux qui se battent et dérangent
Pour bâtir un monde meilleur.

J’aspire à lever le mystère
De la vie des rêves, redonner
Le pouvoir à l’imaginaire,
Le désir de se redresser.


J’aspire à l’odeur de la terre,
La nature recomposée,
Même les tourbillons de poussière
Donnent des raisons d’espérer.


J’aspire à souffler sur le feu,
Sur les braises d’une paix fragile,
A maudire quand sous les cieux
Le religieux coiffe le civil.


J’aspire à trouver le passage
De la théorie à l’action,
La pâleur diffuse du visage
Qui recherche l’inspiration.


J’aspire à fouiller les décombres

Où tout se défait et s’en va
Vers ce qui pèse, nous encombre,
Et garder le meilleur de soi.


J’aspire à remettre et parfaire
Le travail sur le métier,
A permettre dans le savoir faire
A la main de se déployer.


J’aspire à marcher dans les pas
De ceux qui pensent d’abord
A bannir le chacun pour soi,
Partager les règles, les efforts.


J’aspire à créer, donner corps
Aux idées des forces nouvelles,
Dans leurs premiers pas vibre encore
Le vertige de l’ Eternel.

J’aspire à donner confiance
Aux hommes de bonne volonté,

Délivrer des croix l’espérance
De Le voir et Le rencontrer.

J’aspire à trouver des réponses
Aux questions qu’on ose poser,
Donnent du sens et renoncent
A courir après le passé.


J’aspire à tout ce qu’on devine
Sous l’emprise des sens féminins,
A soumettre l’âme féline
Aux désirs de mâles desseins.


J’aspire à rester près de toi ;
Rien ne m’oppresse, ne me lasse
Dans l’entrain des petites joies

Et des grands bonheurs qui passent.

Patrick CARRE

Posté par lapresidente à 15:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


09 décembre 2017

Arbres

010006

014

Apremont -sur-Allier

 

P1000243

 

 

Arbres aux feuilles d'or,

Mélèzes piquants

Bouleaux en trio

Hêtres pleureurs

Elégance du charme

Peuplier élancé

Chêne imposant et solide

Tilleuls odorants

Frênes aux langues d'oiseau

Erable aux feuilles pourpres …

 

Arbres, je vous aime

j'aime vos lignes,

vos feuilles, votre écorce

vos racines gigantesques

qui s'entrelacent...

J'aime les forets où vous vivez

ensemble et en intelligence.

 

Arbres , vous êtes notre vie.

mireille Bertrand

Posté par lapresidente à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 décembre 2017

Lune pleine

 

 

 

 

001

Lune pleine,

ronde comme une femme à son terme,

tu éclaires nos nuits

de tes rayons blanchâtres

en disant

« éveillez vous »

mireille Bertrand

 

Posté par lapresidente à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2017

PABLO NERUDA

mon-beau-soleil

 

Je t’aime parce que je t’aime et voilà tout
et de t’aimer j’en arrive à ne pas t’aimer
et de t’attendre alors que je ne t’attends plus
mon cœur peut en passer du froid à la brûlure.

Je ne t’aime que parce que c’est toi que j’aime,
et je te hais sans fin, te hais et te supplie,
et la mesure de mon amour voyageur
est de ne pas te voir, de t’aimer en aveugle.

Et si, lumière de janvier, tu consumais
ton rayon cruel, et mon cœur tout entier,
me dérobant la clef de la tranquillité?

En cette histoire je m’arrive qu’à mourir
et si je meurs d’amour, c’est parce que e t’aime,
parce qu’amour, je t’aime, et à feu et à sang.

Pablo Néruda

Posté par lapresidente à 10:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 novembre 2017

Mon âme, loin du monde...

 

P1040797

 

Les carrières de Lumière 2017

 

Loin du monde et de la terre

tu vivais cachée du soleil..

Tu te nourrissais de

quelques miettes d'amour.

 

Alors que le plus pur

le plus joyeux était à devenir

prisonnière dans ta gangue

la lumière ne filtrait pas...

 

Tu mourrais à petits feux

dans ce semblant d'amour.

Pas d'avenir , pas de richesse,

comme aveuglée,

tu déambulais d'un rendez vous

à l'autre.

Quelques bribes de caresses

ne pouvaient satisfaire ta soif

intense d'amour.

 

L'âme savait ce qui était caché

mais toi tu ne voulais pas voir

brisée une deuxième fois

par les mensonges

elle me souffla à l'oreille :

« réveille- toi , rugit comme le lion

du fond de la savane..

 

Aujourd'hui je me redresse, avec dignité

j'ai retrouvé la légèreté,

j'ai retrouvé le chemin qui suit

la corde d'argent.

 

L'amour est en moi,

pourquoi le chercher ailleurs..

Mon âme vibre à nouveau

au son de ma voix qui chante Om,

 

ce fut un doux rêve.

Mireille Bertrand

 

Posté par lapresidente à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2017

Etre nue

 

Nuages gris 2016

 

Etre nue comme un vers

sans argent, 
sans pensée
sans connaissance
sans titres
sans nom
sans lien

Etre nue
sans bruit
sans image
sans publicité
être nue de tout 
ce qui pollue..
de tout ce trop plein 
qui étouffe.

Etre nue
sans illusion
sans attente
sans espoir

Etre nue de tout
les mains vides 
avec simplement
la vie au fond du cœur !


Mireille 

Posté par lapresidente à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]