Au Jardin de mon âme poussent des fleurs

15 novembre 2017

Mon âme, loin du monde...

 

P1040797

 

Les carrières de Lumière 2017

 

Loin du monde et de la terre

tu vivais cachée du soleil..

Tu te nourrissais de

quelques miettes d'amour.

 

Alors que le plus pur

le plus joyeux était à devenir

prisonnière dans ta gangue

la lumière ne filtrait pas...

 

Tu mourrais à petits feux

dans ce semblant d'amour.

Pas d'avenir , pas de richesse,

comme aveuglée,

tu déambulais d'un rendez vous

à l'autre.

Quelques bribes de caresses

ne pouvaient satisfaire ta soif

intense d'amour.

 

L'âme savait ce qui était caché

mais toi tu ne voulais pas voir

brisée une deuxième fois

par les mensonges

elle me souffla à l'oreille :

« réveille- toi , rugit comme le lion

du fond de la savane..

 

Aujourd'hui je me redresse, avec dignité

j'ai retrouvé la légèreté,

j'ai retrouvé le chemin qui suit

la corde d'argent.

 

L'amour est en moi,

pourquoi le chercher ailleurs..

Mon âme vibre à nouveau

au son de ma voix qui chante Om,

 

ce fut un doux rêve.

mireille

 

Posté par lapresidente à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 novembre 2017

Arbres

010006

014

Apremont -sur-Allier

 

P1000243

 

 

Arbres aux feuilles d'or,

Mélèzes piquants

Bouleaux en trio

Hêtres pleureurs

Elégance du charme

Peuplier élancé

Chêne imposant et solide

Tilleuls odorants

Frênes aux langues d'oiseau

Erable aux feuilles pourpres …

 

Arbres, je vous aime

j'aime vos lignes,

vos feuilles, votre écorce

vos racines gigantesques

qui s'entrelacent...

J'aime les forets où vous vivez

ensemble et en intelligence.

 

Arbres , vous êtes notre vie.

mireille

Posté par lapresidente à 07:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2017

Etre nue

 

Nuages gris 2016

 

Etre nue comme un vers

sans argent, 
sans pensée
sans connaissance
sans titres
sans nom
sans lien

Etre nue
sans bruit
sans image
sans publicité
être nue de tout 
ce qui pollue..
de tout ce trop plein 
qui étouffe.

Etre nue
sans illusion
sans attente
sans espoir

Etre nue de tout
les mains vides 
avec simplement
la vie au fond du cœur !


Mireille 

Posté par lapresidente à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 novembre 2017

Hommage à une inconnue

002

 

Elle habitait une petite maison,

isolée du centre ville.

Une petite dame sans histoire,

devenue vieille au fil des ans.

 

Elle avait travaillé dur dans sa jeunesse,

s'était mariée peut être,

mais la solitude était devenue sa compagne.

Elle vivait repliée du monde

dans cette maison à souvenirs

ignorant le monde,

celui- ci lui rendant bien.

Qui se soucie des personnes

isolées aujourd'hui.

Chacun vivant dans sa bulle

pris par le temps , n'a plus le temps.

Plus le temps de rien,

ni d'appeler, ni de venir

ni de vivre d'ailleurs.

Et de vivre, elle s'est arrêtée ,

en silence, sans déranger personne

dans la souffrance!

Qui sait

personne ne le saura jamais..

elle est partie face à elle- même.

 l'âme en paix peut-être

mais la nôtre...

mireille

Posté par lapresidente à 07:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

29 octobre 2017

Mon âme, je t'écoute

 

015

photo du parc en septembre  

 

L'été a passé à vive allure,

de chaleur extrême et sécheresse,

mais j'ai osé te regarder .

 

Dans ce monde chaotique

où les hommes ressemblent

à des marionnettes accélérées

portable à la main gauche

volant à la droite...

la vie semble disparaître du programme.

 

Travail ou distraction à la même allure,

empêche les vraies rencontres..

Qui prend le temps de se rencontrer

de parler, d'être authentique dans le langage

d'être un humain rencontrant un autre humain ?

Vivre une vraie rencontre

dans la présence de l' instant.

Nos âmes n'ont-elles pas soif de ces moments privilégiés

qui nous permettent aussi , dans un vrai dialogue,

de nourrir notre réflexion !

Quand nous montrons- nous tel que nous sommes

au fin fond de nos entrailles ?

Comprendre que nous sommes tous

comme les cellules de notre corps,

des frères, des sœurs, ayant tous leur importance.

Si une cellule se dérègle , le corps tombe malade.

Si nous  nous isolons dans nos bulles

nous tombons malades.

Nos corps, nos cœurs, nos âmes souffrent.

 

Ouvrons notre esprit en même temps que nos oreilles

sur nous-mêmes et  sur les autres

Laisons jaillir l’harmonie entre nous

dans nos journées .

Tissons des fils bienveillants entre nous

 faits de respect et qui sait

plus tard d'amour...

 

Mon âme,

je t'écoute ,

malgré le chaos  du monde,

et je te suis..

 

mireille

Posté par lapresidente à 19:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 août 2017

Au jardin de mon âme

 

 

photo abeille

 

 

Au jardin de mon âme

poussent des fleurs sur des notes dorées!

Comme des papillons aux ailes d'argent

la musique s'élève et éclaire tout l'espace!

La lumière de tes yeux comme des lucioles,

ces verts luisants, illuminent ma nuit

pour me conduire vers Toi.

Que cet amour me guide

entre les humains et les relient à la vie.

La vie qui ne tient qu'à un fil:

le fil d'argent céleste.

La voix des moines aident mon âme

à gravir cette corde vibrante.

Lâcher la peur qui bloque

ce grand saut dans l'inconnu

qui m'éveillera!

Déposer mes limites,

mes ultimes barrières libérantes à jamais

et n'être qu'un avec Toi.

mireille

Posté par lapresidente à 12:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

01 août 2017

Ma Puisaye

002

 

"J'appartiens à un pays que j'ai quitté"

disait la grande Colette.

Comme elle modestement, j'écris.

 

Son pays est le mien aussi.

Du chateau renaissance

au jardin médiéval

ma vie a suivi un long fleuve, un dédale.

 

Je n'ai pas oublié le parfum des forêts

Je n'ai pas oublié les rondeurs des grés

Je n'ai pas oublié le chateau rouge brique

 

Je n'ai pas oublié la vrille qui le longe

Je n'ai pas oublié les vitraux colorés

Je n'ai pas oublié la maison des potiers.

 

Ce pays coule encore dans mes veines

Il laboure mon âme de sa terre ocre

et la façonne  avec les mains des potiers.

 

La poyaudine

Mireille 

Posté par lapresidente à 17:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mai 2017

La rivière Dirk Maassen.

 

 

 

La rivière coule, coule

les notes dansent, dansent

et mon cœur bat.......

 Tout s'accélère

et comme un envol de folie

le tout se mélange...

 La rivière danse,

au rythme de mon cœur qui coule, coule

sur les notes joyeuses

de l'archet 

qui glisse, glisse

 

comme l'oiseau

qui vole, vole,

la rivière coule, coule

et nous emporte

vers l'embouchure de notre vie

qui se jettera inexorablement

dans l'océan de félicité .

mireille

sur la musique de Dirk Maassen

 

Posté par lapresidente à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 janvier 2017

Terre Berrichonne

 

Je marche dans la terre meuble

terre berrichonne

qui m'a adoptée

moi la Poyaudine.

Tes bois rappellent les forets

de Puisaye que mes poumons

respirent encore.

La rivière attirent les hérons blancs

les aigrettes et les oies bernaches.

Les oiseaux tourbillonnent au dessus

de ce miroir roulant,

emportant leur image vers

son amie La Loire.

 

Le village, petit point sur la carte

semble sortir d'une autre époque.

Les plantes ici ont privilège,

elles grimpent sur les murs

pour offrir feuillages et fleurs.

Loin des bruits citadins

pas besoin de paraître,

seuls les oiseaux écoutent quelques sons échappés

d'un instrument à cordes venus d'ailleurs ,

 

le silence nous amène à la vie.

La vraie,

celle qui bat au fond des entrailles.

on écoute battre le cœur de la nature

 

on respire avec elle

on se fond avec elle 

le temps semble suspendu.

 

Mireille

 

Posté par lapresidente à 20:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 janvier 2017

Un jour nouveau se lève

 

012

 

Le feu crépite derrière moi

la journée s'étire d'un long sommeil

et je reprends le fil de ma vie.

 Les occupations diverses et variées

me font oublier actuellement

que je suis retraitée.

L'engagement me fait oublié

que retraite dans mon cœur

résonne au fond de moi.

 La vie me demande t-elle

un arrêt sur images! non

Elle me pousse à œuvrer solitaire.

 Travailler, chercher, créer, réparer

écouter, enseigner, apprendre, écrire

aimer, comprendre, tout y passe !

 L'hiver qui s'éternise

m'aide à rester dans ma coquille

et à assumer dans la solitude.

 Et pourtant au fond de moi

des désirs d'évasion,

des désirs de partir

des désirs de découvrir

des espaces inconnus ;

 alors je me pause quelques instants

et je retrouve, instant magique

la vie qui palpite

la vraie

celle qui nous suit par monts et par vaux,

la seule qu'on entend

quand tout se tait en soi.

 Tout le reste a t-il de l'importance !

 Nourrir mon âme

d'amour

Nourrir mon âme

du nectar divin

et Etre. 

mireille

Posté par lapresidente à 08:51 - - Commentaires [6] - Permalien [#]